logoB21

AutoHeroes

Extraits
textes et photos © B.21

Wild Customs

Garage band

A l’instar des 3 mousquetaires, les Vichyssois de Wild Customs sont 4. Soudés depuis 8 ans autour d’un projet. Julien, Blaize, Reno et Laurent ont ouvert la porte de leur quotidien à Auto Heroes pour nous prouver que la customisation des guitares rejoint celle de l’automobile sous bien des aspects, attention ça gratte !


Il m’a fallu rouler 10 minutes dans un brouillard persistant avant d’arriver dans un ancien quartier résidentiel de Vichy. Juste avant la campagne, je me gare devant un immense bâtiment délabré. Après avoir ouvert une petite porte, je traverse leur studio photo, leur shop de tattoo pour enfin tomber sur leur bureau. Reno m’accueille, c’est le sportif fan de glisse et tatoueur. Il a un discours tranché. Il s’occupe des relations client et du design qu’il partage avec Julien le luthier, un ancien ébéniste d’art passionné. Blaize quant à lui, a quitté une brillante carrière au sein d’une société de jeu vidéo. Il s’occupe du marketing et de la gestion. Laurent, le quatrième, c’est l’homme de l’ombre, celui qui pousse. Tel un fil conducteur, il est présent à toutes les étapes. Tous ont une culture musicale qui déborde...


Vintage Autohaus

Combinaison gagnante

Il est de ces personnalités forgées dans l’acier dont on nous parle comme des légendes. On m’avait raconté K-Rot, et fort heureusement  intelligemment, en soulignant sa générosité, sa passion et... son caractère. Il ne déçoit pas, le fondateur de Vintage Autohaus  est à la hauteur de sa réputation. «Je ne suis pas du matin» me lance-t-il «je travaille la nuit, café!?.» 

Cuzorn, petit village du Lot et Garonne, 867 habitants, niché dans un méandre de La Lémance, à 8 km de Fumel, haut lieu de l’histoire syndicaliste française et du rock des années 80 (lieu d’origine des Ablettes NDLA). Le village où Téléphone passait en première partie des groupes locaux, tout une époque…
A entendre son accent, on pourrait croire qu’il ne s’en est jamais éloigné de sa ville natale. Erreur, car à 43 ans il à fait le tour du monde et ne compte pas s’arrêter maintenant.
Son addiction à Volkswagen, il la doit à son père déjà inconditionnel de la marque qui se déplaçait en ambulance de 69 reconverti en camper...